Book Club: Workers of All Colors Unite. Race and the Origins of American Socialism, Lorenzo Costaguta

Vendredi 15 mars, 10h-11h, en ligne/Friday March 15, 10-11am, online

This session will be in English

To register for the event and receive the link, please write to: alice.beja@sciencespo-lille.eu

As part of our Black History Month series of events, we are thrilled to welcome Lorenzo Costaguta (University of Bristol) to our book club. He will be presenting his book Workers of All Colors Unite. Race and the Origins of American Socialism (University of Illinois Press, 2023).

Publisher presentation:

As the United States transformed into an industrial superpower, American socialists faced the vexing question of how to approach race. Lorenzo Costaguta balances intellectual and institutional history to illuminate the clash between two major points of view. On one side, some believed labor should accept and apply the ascendant tenets of scientific theories of race. But others stood with International Workingmen’s Association leaders J. P. McDonnell and F. A. Sorge in rejecting the idea that racial and ethnic division influenced worker-employer relations, arguing instead that class played the preeminent role.

Costaguta charts the socialist movement’s journey through the conflict and down a path that ultimately abandoned scientific racism in favor of an internationalist class-focused American socialism. As he shows, the shift had a paradoxical effect: while distancing American socialism from the most hideous forms of white supremacism, it made the movement blind to the racist nature of American capitalism. The position that emerged out of the Gilded Age became American socialism’s most common approach to race in the twentieth century and beyond.

Book Club : Marxisme noir, la genèse de la tradition radicale noire, 2023 [1983]

Lundi 26 février, 11h-12h, en ligne

Inscriptions et envoi du lien visio : écrire à gregory.bekhtari@univ-paris1.fr

Dans le cadre du Black History Month, nous consacrons une séance au classique de Cedric Robinson, Black Marxism: The Making of The Black Radical Tradition, traduit et édité pour la première fois en français seulement quarante ans après sa publication aux États-Unis. Nous recevrons Selim Nadi, docteur en histoire contemporaine du Centre d’histoire de Sciences Po et chercheur associé au laboratoire Triangle, qui a travaillé avec Sophie Coudray sur la traduction française et a préfacé Marxisme noir : la genèse de la tradition radicale noire.

Nous reprenons ici la présentation de cette oeuvre par les éditions Entremonde :

“Dans ce classique de la pensée radicale noire enfin traduit en français, Cedric Robinson entreprend d’écrire une histoire intellectuelle du radicalisme noir. Bien que ce livre soit surtout resté dans la postérité pour la thèse du “capitalisme racial” qu’il y développe, Robinson revient, avec une érudition impressionnante, sur les origines intra-européennes du racialisme, ainsi que sur les origines européennes du marxisme avant de s’attarder sur le développement de l’histoire africaine et les débuts de l’esclavage transatlantique. Enfin, il étudie minutieusement trois figures majeures de la tradition radicale noire : W.E.B. Du Bois, C.L.R. James et le romancier Richard Wright.”

Claude McKay au Workers Dreadnought et au Liberator (1919-1923)

Lundi 22 janvier 10h-12h

Avec Claudine Raynaud (Université Paul-Valéry Montpellier 3- EMMA), séance animée par Grégory Bekhtari (Université Paris Nanterre- CREA)

Poète et romancier jamaïcain- américain rattaché à la Renaissance de Harlem, Claude McKay (1889-1948) a également travaillé pour des journaux politiques au Royaume-Uni et aux États-Unis, dans le cadre de son engagement en faveur de l’égalité des Noir·es, du socialisme et de l’émancipation. Un engagement qui l’a amené à se rendre en URSS pour participer au quatrième congrès de l’Internationale Communiste en novembre 1922. Il joua un rôle essentiel dans la formulation et la prise en compte par le mouvement communiste de la “question noire” aux États-Unis, au sujet de laquelle il présenta un rapport lors de ce congrès.

Claudine Raynaud est professeure émérite en études africaines-américaines à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 et membre du centre de recherche EMMA. Elle est spécialiste des écrits de soi d’écrivaines noires américaines telles que Zora Neale Hurston, Toni Morrison, Maya Angelou ou Audre Lorde.

Pour assister à cette séance, merci d’écrire à : gregory.bekhtari@univ-paris1.fr

Anarchisme et solidarité internationale: Emma Goldman (1869-1940) et Rose Pesotta (1896-1965)

Vendredi 15 décembre 2023, 10h-12h, Campus Condorcet (hybride)

Avec Maria Tarasova Chomard (Université Paris 8-IHTP), séance animée par Alice Béja (Sciences Po Lille-CERAPS)

Tout au long de leur vie, Emma Goldman (1869-1940) et Rose Pesotta (1896-1965) ont levé des fonds, milité, soutenu diverses causes, se positionnant notamment à l’avant-garde du réseau de solidarité anarchiste après les Révolutions russes de 1917. Des victimes du bolchévisme aux réfugiés de la Shoah, en passant par les anarchistes persécutés pendant la guerre civile espagnole, les deux femmes ont contribué au secours de nombreux libertaires actifs en dehors des États-Unis. Cette séance visera à mieux comprendre leur engagement dans les causes internationales et la manière dont celui-ci guidait l’évolution du mouvement anarchiste sur le sol américain, au prisme de la relation qui unissait ces deux figures marquantes du mouvement anarchiste.

Maria Tarasova Chomard est doctorante à l’Université Paris 8 Vincennes Saint Denis, rattachée à l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP). Alice Béja est maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au Ceraps-CNRS.

La séance aura lieu au Campus Condorcet, Bâtiment Sud recherche, salle 1.22. Pour assister à distance, veuillez écrire à alice.beja@sciencespo-lille.eu

The Extra Hazardous Business of Being a Baby: Infant Feeding in the United States, 1890s-1910s

Jeudi 7 décembre 2023, 17h-18h30, Université de Lille (hybride)/ séance en collaboration avec le projet “Le domestique comme lieu de production du politique”, laboratoire CECILLE, Université de Lille.

Lara Vapnek (St. John’s University, Etats-Unis; professeure invitée à l’Université de Lille) est professeure à St. John’s University est spécialiste de l’histoire du travail au prisme du genre. Elle est l’auteure de Breadwinners: Working Women and Economic Independence, 1865-1920 (2009) et Elizabeth Gurley Flynn: Modern American Revolutionary (2015).

Le “community organizing” aux Etats-Unis

Vendredi 6 octobre, 10h-12h, hybride

Avec Clément Petitjean (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) et Hélène Quanquin (Université de Lille)

Présentation du livre de Clément Petitjean, Occupation: Organizer. A Critical History of Community Organizing in America (Haymarket Books, 2023).

Lieu: bâtiment sud du campus Condorcet, à Aubervilliers, salle 1.122.

Pour obtenir le lien Zoom de connexion, écrire à : helene.quanquin@univ-lille.fr

Présentation de la maison d’édition:

The community organizing tradition is long overdue for reexamination. In Occupation: Organizer, scholar and activist Clément Petitjean traces that history from its roots in the Progressive movement to its expansion and diverging paths during the social movements of the 1960s and ’70s, when Saul Alinsky became the most popular “professional radical” in the US while groups like Student Nonviolent Coordinating Committee, Students for a Democratic Society, and the Black Panthers recast organizers as horizontal, antihierarchical spadeworkers—those who do the work as part of the community, rather than standing apart from it.

But in the years since, the professionalization of organizing work has only increased, despite the critiques. Only by grappling with its limitations and pitfalls, Petitjean insists, can we learn to build durable, effective organizations for change.

 

Book club : Mike Davis, Prisoners of the American Dream, 2018 [1986]

Vendredi 30 juin, 10h-11h, en ligne

Inscriptions et envoi du lien visio : écrire à mathieu.bonzom@univ-paris1.fr

En hommage à Mike Davis (1946-2022), nous discuterons de son tout premier livre, publié en 1986 par Verso Books (ex – New Left Books) et réédité deux fois.

Avec la plume acérée qui a contribué à sa renommée, Davis apporte ici en quelque sorte sa contribution au “no socialism debate“, débat séculaire sur l’échec de la constitution d’une solide aile politique du mouvement ouvrier aux États-Unis. Il revisite à sa façon un certain nombre d’arguments classiques sur le sujet, tout en apportant son point de vue à la croisée d’une démarche académique et militante, caractéristique de sa formation politique et intellectuelle au sein de la Nouvelle Gauche.

On pourra donc d’une part revenir sur les apports du livre dans l’analyse de l’histoire du socialisme aux États-Unis, notamment son approche marxiste “hétérodoxe”, et son articulation originale du rôle des “couches intermédiaires” (middle strata de petits propriétaires) et du racisme structurel.

D’autre part, il s’agira de prendre ce texte comme un document, appartenant à l’un des derniers grand “moments” de débat intellectuel-militant sur le sujet, celui des années 1970-80.

La discussion sera introduite par Mathieu Bonzom (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP).

Vous pouvez télécharger ici des extraits du livre : https://filex-ng.univ-paris1.fr/get?id=6479d608ad12157282f31c7e

Les lectures prioritaires sont l’avant-propos et le premier chapitre, mais toute discussion du chapitre 7 sera également bienvenue.

Book Club : Aurore Koechlin, Le marxisme et l’oppression des femmes. Vers une théorie unitaire de Lise Vogel

Mercredi 17 mai, 11h-12h, en ligne

Inscriptions et envoi du lien visio : écrire à gregory.bekhtari@univ-paris1.fr

Nous recevrons la sociologue Aurore Koechlin (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), spécialiste des pratiques et normes de gynécologie rattachée au laboratoire CETCOPRA, qui a co-traduit le texte original et rédigé l’introduction pour sa première édition française parue en 2022 aux éditions Sociales.

Nous reprenons ici la présentation faite de cette oeuvre par les éditions Sociales :

” Le marxisme et l’oppression des femmes, traduit pour la première fois en français, est un ouvrage majeur dans l’histoire du féminisme et il est considéré à raison comme un texte fondateur de la “théorie de la reproduction sociale”.

Lise Vogel y développe une analyse marxiste de l’oppression des femmes qui s’emploie à mettre au jour le rôle du travail domestique dans le cadre du capitalisme en tant qu’il garantit la reproduction de la force de travail. La subordination des femmes ne constitue pas un rapport de pouvoir situé en marge de l’exploitation capitaliste, mais est requise par le capital lui-même.

Les principaux courants du féminisme ont eu trop tendance à ignorer les ressources offertes par l’analyse marxiste, tandis que les principales élaborations du mouvement ouvrier n’ont pas su prolonger la théorie de Marx pour penser la question spécifique de l’oppression des femmes. Il s’agit ainsi de dépasser le clivage entre ces deux mouvements, et de fonder une théorie unitaire de l’exploitation capitaliste et de la domination de genre. C’est cette perspective, indissociablement théorique et politique, que défend Lise Vogel dans cet ouvrage. “

Book Club: John Steinbeck, En un combat douteux (1936)

Vendredi 21 avril, 10h-11h, en ligne

Inscriptions et envoi du lien visio : écrire à alice.beja@sciencespo-lille.eu

Nous discuterons du roman de John Steinbeck, En un combat douteux (In Dubious Battle), sorti en 1936, à l’occasion de la parution de quatre romans de cet auteur dans la collection La Pléiade (édition dirigée par Marie-Christine Lemardeley-Cunci). L’ouvrage sera présenté par Alice Béja (Sciences Po Lille/CERAPS) qui a rédigé la notice et les notes de l’oeuvre. La séance sera l’occasion de discuter plus largement de la littérature prolétarienne dans les années 1930.

Vous pouvez télécharger via le lien suivant les documents pour la séance (extraits du roman/article d’Alan Wald sur Steinbeck et la littérature prolétarienne): https://sciencespolille-my.sharepoint.com/:f:/g/personal/alice_beja_sciencespo-lille_eu/EuOg9R-1M3BJsTWLzLYJN94B7FkYCl8BFlgVQJoWnbCbnQ?e=rqeydU

 

Socialisme et consommation au tournant du XXe siècle

Vendredi 25 novembre, 10h-12h

Alice Béja (Sciences Po Lille), Alexia Blin (Sorbonne Nouvelle), Jeanne Boiteux (Panthéon-Sorbonne)

Y a-t-il un modèle de consommation socialiste? Comment les socialistes aux Etats-Unis ont-iels théorisé les liens entre socialisme et consommation au tournant du XXe siècle, alors que l’émergence du consommateur et de la consommatrice comme figures politiques interrogeait l’opposition entre travail et capital?

Les trois intervenantes aborderont la relation souvent inconfortable entre socialisme et consommation qui se noue dès le XIXe siècle, la question des coopératives comme possible modèle de consommation socialiste, les mouvements de consommateurs et consommatrices et leurs liens – ou leur absence de liens – avec le socialisme.

Vendredi 25 novembre 2022, 10h-12h, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Campus Port-Royal, Centre Lourcine, Salle 11, 1 rue de la Glacière, 75013 Paris. Pour participer à distance et recevoir le lien de connexion, merci d’écrire à : alexia.blin@sorbonne-nouvelle.fr

Book Club : Moon-Kie Jung, The Making of Hawaii’s Interracial Labor Movement, par Pascal Marichalar

Vendredi 13 mai, 11h-12h, en ligne

Inscriptions et envoi du lien visio : écrire à mathieu.bonzom (at) univ-paris1.fr

Nous discuterons de l’ouvrage de Moon-Kie Jung intitulé Reworking Race: The Making of Hawaii’s Interracial Labor Movement (Columbia University Press, 2006), avec une introduction par Pascal Marichalar (IRIS).

Pascal Marichalar est sociologue et historien, chargé de recherche au CNRS, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS, Campus Condorcet). Après 15 ans passés à étudier les conditions de travail et la santé, il a entamé à partir de 2019 un nouveau programme de recherche sur le développement des observatoires astronomiques à Hawai’i. Ses deux premières publications tirées de ce travail sont disponibles sur sa page HAL : https://cv.archives-ouvertes.fr/pascal-marichalar

Lectures

La conclusion du livre est disponible en téléchargeant le fichier .zip accessible par ce lien temporaire : https://filex-ng.univ-paris1.fr/get?id=6278df7dea7ae3d5562b71d4

Avant cela nous vous conseillons de lire ces deux articles parus dans Jacobin, qui introduisent bien à l’histoire hawaiienne.

https://www.jacobinmag.com/2018/08/kaniela-ing-hawaii-socialism-colonialism-democrats

https://www.jacobinmag.com/2017/08/hawaii-labor-history-sugarcane-industry

Notez que le mot “haole” est un terme d’adresse racial qui signifie “blanc/colon”.

Justice at Work: Movements for Economic and Racial Justice in U.S. Cities

Vendredi 22 avril, 10h-12h, campus Condorcet, bâtiment recherche Sud, 5e étage, salle 5.122. La séance aura lieu en hybride.

Marc Doussard (University of Illinois Urbana-Champaign) : “Justice at Work: Movements for Economic and Racial Justice in U.S. Cities”

Discutant : Clément Petitjean

Séance en anglais

Pour recevoir le lien de connexion, merci d’écrire à clement.petitjean@univ-paris1.fr.

Howard Zinn centennial : Book club with Special Guest

April 15, 2022 – 15h-17h. Séance organisée par Ambre Ivol, lien zoom ci-dessous.

https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/82873124295?pwd=Qy9kdG1ZcXFkalFPODFobFowSklrZz09

Meeting ID: 828 7312 4295
Passcode: 412715

On the centennial of Howard Zinn’s birth in 1922, we are hosting a discussion with author David Detmer, who published a wide-ranging critique of the historian’s work, from the angle of its reception, titled Zinnophobia, the Battle over History in Education, Politics, and Scholarship (2018). Organized as a book club, this session will focus on A People’s History of the United States from 1492 to the Present (1980), and more specifically on chapter 16, “A People’s War?” which discusses some of the dynamics at play during World War Two.

The whole chapter is available at https://www.historyisaweapon.com/defcon1/zinnpeopleswar.html

For a negative critique of the chapter, see Sam Wineburg’s piece : https://www.aft.org/periodical/american-educator/winter-2012-2013/undue-certainty

David Detmer is a professor of philosophy at Purdue University Northwest. 

Presse et socialisme aux États-Unis, hier et aujourd’hui. The Appeal to Reason (1895-1922) et Jacobin Magazine (2010-)

Lundi 4 avril 2022, 10h-12h, Institut des Amériques, campus Condorcet, bâtiment recherche Sud, 6e étage (séance hybride)

Avec Marie Plassart, Mathieu Bonzom, Will Slauter

  • Marie Plassart (Université de Lyon) : “Comment construire une communauté de pensée et d’action socialiste ? The Appeal to Reason, 1895-1922″
  • Mathieu Bonzom (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) : “Le projet éditorial d’un socialisme vernaculaire : l’essor du magazine Jacobin (2010-)”
  • Discutant : Will Slauter (Sorbonne Université).

Pour assister à la séance à distance, merci d’écrire à mathieu.bonzom@univ-paris1.fr


 

Women’s History Month Book Club

A l’occasion du Women’s History Month, le séminaire Du Socialisme en Amérique organise3 séances de book club consacrées à des ouvrages et des textes qui mettent en évidence les liens entre socialisme, radicalisme et femmes aux Etats-Unis:

lundi 7 mars, 14h-15h: Jeanne Boiteux (Université Sorbonne Nouvelle/Panthéon-Sorbonne) présentera Commonsense and a Little Fire: Women and Working-Class Politics in the United States, 1900-1965 d’Anneslie Orleck (1995).
lundi 14 mars, 14h-15h: Alice Béja (Sciences Po Lille) présentera des textes d’Emma Goldman parus dans Anarchism and Other Essays (1911): “The Tragedy of Woman’s Emancipation” et “Woman Suffrage” sont consultables en ligne.
lundi 21 mars, 14h-15h: Marie Plassart (Université Lumière Lyon 2) présentera Women and Socialism de Mari jo Buhle (1981). L’introduction de l’ouvrage et le chapitre 3 “Grassroots origins, 1900-1908” sont accessibles (mot de passe: Buhle).

Les séances sont organisées par Jeanne Boiteux et Hélène Quanquin. Elles auront lieu par Zoom. Les informations de connexion sont à adresser à jeanne.boiteux@gmail.com et helene.quanquin@univ-lille.fr.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search